PUBLICITÉ

Un domaine en ville

29 mai 2017 - Par Marie-Josée Turcotte

Photos du tour du proprio : Marjorie Roy, Optique Photo / Photos prises par drone : Nadeau Photo Solution

Qui d’entre nous n’a jamais rêvé de vivre sur un immense terrain privé, offrant à la fois l’intimité et la proximité de la ville ? Ce rêve est réalité et il prend forme dans le secteur de Loretteville, au cœur d’un joyau centenaire absolument unique, serti dans une nature aussi fertile qu’à la campagne.

JPEG - 555.7 ko

Entièrement clôturé, ce domaine d’une superficie de 55 000 pieds carrés se trouve à seulement une minute du boulevard Robert-Bourrassa et à deux pas de la piste cyclable le Corridor des Cheminots.

JPEG - 659.8 ko
JPEG - 574.1 ko
JPEG - 620.7 ko

Divisé en plusieurs zones, ce domaine propose une grande piscine (traitée au sel, donc sans entretien), une terrasse et un bain à remous extérieur, mais aussi, de nombreuses plates-bandes de vivaces colorées ainsi que deux jardins d’eau, dont celui-ci, situé à l’arrière : un lieu on ne peut plus zen pour prendre le café du matin ou l’apéro en fin de journée, en se laissant bercer par le doux son de la chute. Qui pourrait deviner que cet aménagement bucolique se trouve en réalité au centre d’une trame urbaine ?
Réalisation des plates-bandes et entretien des jardins d’eau : Les Artisans du Paysage

JPEG - 432.2 ko

Dès que l’on pénètre dans cette maison digne d’un manoir d’époque, le vestibule donne la mesure du vaste espace qui nous attend et qui s’avère hors norme à tous points de vue. Le plafond cathédrale orné de boiseries apparentes crée d’autant plus une impression d’immensité.
Zoom sur le corridor : Celui-ci s’ouvre sous une arche, encadré de boiseries d’origine. Large et aéré, il donne accès aux autres spacieuses pièces de la maison.

JPEG - 385.5 ko
JPEG - 354.6 ko

Entièrement rénovée en 2010, la cuisine, qui se déploie dans une verrière avec coin repas, offre une vue agréable sur la piscine et la cour arrière. Afin de préserver l’âme de cette demeure, le style champêtre a été privilégié. Il s’en dégage un esprit paisible et un espace lumineux, rehaussés par la présence de suspensions d’allure antique et de larges carreaux de céramique d’une teinte chaude.
Zoom sur l’immense comptoir en granit pouvant accueillir quatre tabourets. Il est le cœur de la cuisine autour duquel les invités gravitent lors de soirées festives.
Réalisation de la cuisine : Rochon Cuisines et salles de bains / Comptoir en granit : Summum Granit

JPEG - 387.2 ko

Située en face de la cuisine, de l’autre côté du corridor, la salle à manger a conservé son look d’antan. Remarquez la luxueuse suspension : c’est du cristal. La présence du foyer au bois, orné d’un contour en marbre, apporte par ailleurs un supplément d’âme à cette demeure qui oscille entre deux époques.
Zoom sur les haut-parleurs situés de chaque côté des portes coulissantes. Ils font partie d’un système audio Bose qui diffuse de la musique dans presque toutes les pièces du rez-de-chaussée.

JPEG - 388.4 ko
JPEG - 356.5 ko

Malgré son âge « respectable », cette maison a vieilli en beauté en ayant su mettre en valeur ses plus beaux attributs. Son escalier, qui court sur trois étages (eh oui, un grenier aménagé accueille trois chambres supplémentaires), fait évidemment partie des éléments distinctifs de la belle centenaire, qui fait aussi l’étalage de ses élégantes boiseries.
Zoom sur la porte coulissante vitrée en merisier. Celle-ci qui donne accès au bureau. Une œuvre d’artisan !

JPEG - 425.7 ko

Une autre pièce d’orfèvre : les portes avec vitraux en étain qui apportent une richesse indéniable à ce séjour double. Il ne s’en fait plus de semblables de nos jours. Le foyer au bois a d’autre part été transformé en foyer au gaz. Encore une fois, remarquez la majestueuse suspension qui projette son auréole au plafond. De toute beauté !
Zoom sur le plancher de bois franc d’un lustre éclatant. Recouvrant les planchers de la grande majorité des pièces, il a traversé les décennies avec dignité.

JPEG - 416.7 ko

Encore une fois, les époques se rencontrent au sein de cette résidence, comme en témoigne ce bureau orné de fastueuses boiseries et de bibliothèques intégrées qui s’étirent du plancher au plafond. Face au bureau en bois massif, un autre foyer au gaz peut réchauffer la pièce en quelques minutes.
Zoom sur les stores en toile de couleur crème. Légers, presque diaphanes, ils créent l’intimité voulue sans alourdir l’ambiance.

JPEG - 407.6 ko
JPEG - 406.4 ko

Véritable pièce de résistance : le cinéma maison et son espace bar d’un chic fou ! Pour ériger ce temple du divertissement, on a dû sacrifier le garage double. Mais ça en valait le coup !
Zoom sur le plafond avec caissons. Il enrobe la pièce d’une incontestable chaleur.

JPEG - 324.2 ko
JPEG - 406.4 ko

Rénovée en 2012, cette salle de bains principale, avec sa grande douche en verre et sa baignoire podium, entre dans l’ère moderne. Néanmoins, comme pour la cuisine, on a pris soin de conserver son cachet champêtre, lequel est rehaussé par l’intégration d’un mur de pierres décoratives. Pour un fini ultrachic, on a choisi un comptoir de granit noir qui s’agence à merveille avec les deux lavabos, la robinetterie et les jolies poignées carrées, tous de style vintage. Enfin, l’imposant miroir vient habiller le mur de céramique (la même que celle que l’on retrouve dans la douche et sur le contour de la baignoire).
Zoom sur le plancher en céramique de couleur chocolat. On dirait de larges lattes de bois.

JPEG - 401.2 ko

Pour créer un lien harmonieux avec la salle de bains, on a recouvert le mur de la même pierre décorative dans la chambre principale. Comme les trois autres chambres situées à l’étage, elle est d’une dimension remarquable. On y respire bien, on y dort encore mieux.


Faire partie de l’histoire

Depuis 1911, de nombreux propriétaires ont vécu dans cette résidence, qui se trouvait autrefois aux abords d’un chemin de fer. Le premier d’entre eux fut Charles-Édouard Gauvin, dessinateur, arpenteur, ingénieur civil et fonctionnaire, surtout reconnu pour son rôle dans le choix de l’emplacement du futur pont de Québec. M. Gauvin a habité cette maison durant 26 années. Les propriétaires actuels ainsi que les subséquents feront donc aussi partie de l’histoire de ce domaine.

JPEG - 315.5 ko
Photo prise en juin 1934
JPEG - 455.2 ko
Photo prise en septembre 2016

Cette résidence est présentement en vente :
Alain Gravel, courtier immobilier
Tél. : 418 649-1373
Site Web : alaingravel.com

Autres articles dans cette édition

PUBLICITÉ
X
у нас