PUBLICITÉ

Relever le défi du recrutement

2 octobre 2013 - Par Propos recueillis par Johanne Martin

Longtemps associée au recrutement de cadres ou de hauts dirigeants, la « chasse de têtes » s’étend aujourd’hui à davantage de catégories de travailleurs.

 

Depuis les 20 dernières années, nombreuses sont les entreprises qui peinent à pourvoir à leurs postes plus techniques. Et lorsqu’il s’agit d’emplois très spécialisés, les choses ont tendance à se compliquer encore plus.

Combinée à un taux de chômage régional relativement bas, la présence sur le marché du travail d’une proportion sans cesse croissante de représentants des générations X et Y vient aussi appuyer la pertinence du recours à la « chasse de têtes ». Chez les travailleurs et les professionnels qui ont succédé aux baby-boomers, on observe, par exemple, une plus grande mobilité à l’égard de l’emploi, laquelle est motivée par de nouvelles valeurs.

 

Il devient de plus en plus difficile pour un employeur de trouver la bonne personne.

Si la vie personnelle, familiale et sociale est davantage mise de l’avant, le contexte exige le déploiement par les employeurs de stratégies nouvelles et originales pour fidéliser leurs travailleurs. Malgré cela, le départ d’une personne clé peut survenir et il pourra alors se révéler judicieux, pour une entreprise, de profiter de cette situation pour faire le point et revoir son organisation afin de mieux cibler ses besoins en ressources humaines.

Il faut également garder à l’esprit qu’il devient de plus en plus difficile pour un employeur de trouver la bonne personne et que cela s’avère souvent une question de timing. Dans ces circonstances, accorder un mandat à une firme de Depuis les 20 dernières années, nombreuses sont les entreprises qui peinent à pourvoir à leurs postes plus techniques. Et lorsqu’il s’agit d’emplois très spécialisés, les choses ont tendance à se compliquer encore plus.

Combinée à un taux de chômage régional relativement bas, la présence sur le marché du travail d’une proportion sans cesse croissante de représentants des générations X et Y vient aussi appuyer la pertinence du recours à la « chasse de têtes ». Chez les travailleurs et les professionnels qui ont succédé aux baby-boomers, on observe, par exemple, une plus grande mobilité à l’égard de l’emploi, laquelle est motivée par de nouvelles valeurs.

Si la vie personnelle, familiale et sociale est davantage mise de l’avant, le contexte exige le déploiement par les employeurs de stratégies nouvelles et originales pour fidéliser leurs travailleurs. Malgré cela, le départ d’une personne clé peut survenir et il pourra alors se révéler judicieux, pour une entreprise, de profiter de cette situation pour faire le point et revoir son organisation afin de mieux cibler ses besoins en ressources humaines.

Il faut également garder à l’esprit qu’il devient de plus en plus difficile pour un employeur de trouver la bonne personne et que cela s’avère souvent une question de timing. Dans ces circonstances, accorder un mandat à une firme de recrutement de personnel peut rapporter gros. Bien mené, l’exercice prend alors la forme d’un travail de collaboration qui implique d’être à l’écoute des exigences du client et d’avoir un flair certain afin d’en arriver à des jumelages gagnants.

Par conséquent, ne s’improvise pas chasseur de têtes qui veut ! Parmi les grands atouts que doit détenir un recruteur, mentionnons simplement qu’il lui faudra se montrer attentif aux besoins du client, savoir s’ajuster à ses demandes et être transparent dans l’exécution du mandat. Pour que l’exercice soit susceptible de minimiser les coûts et qu’il représente un investissement pour l’employeur, il doit s’accomplir dans un souci constant d’ouverture, de communication et de professionnalisme. À chacun son métier, comme le dit l’expression bien connue !

 

Autres articles dans cette édition

PUBLICITÉ
X
www.gazon.net.ua

http://avtopoliv-gazonov.kiev.ua

Этот важный веб портал , он описывает в статьях про биржа биткоинов.