PUBLICITÉ

Les mots magiques pour entrer de plain-pied dans le printemps

20 février 2017 - Par Marie-Ève Garon

Un plan simple – et sans douleur – pour accueillir la venue des beaux jours.

BOUGER
Pour plusieurs d’entre nous, l’hiver a laissé des traces sur l’entrain et la forme physique. Le froid a eu raison de notre motivation et nous cherchons tranquillement à nous remettre à bouger. Kinésiologue et spécialiste en motivation à l’entraînement, Karine Larose nous invite à expérimenter diverses activités afin de connaître nos goûts en matière d’entraînement. Pour que nous augmentions notre motivation, elle suggère de nous joindre à un groupe (yoga, cardio-vélo (spinning), cardiodanse, pilates, aérobique latine (zumba)…) afin de nous retrouver avec des gens qui partagent les mêmes intérêts que nous et pour créer un rendez-vous.

Par ailleurs, ne sous-estimez pas les bienfaits de la simple marche, explique Karine Larose. Elle améliore rapidement, et de façon considérable, l’état général de notre santé, la sédentarité étant nocive pour notre bien-être. Tous les pas effectués au cours de la journée feront une différence.

Saviez-vous que la musique a une influence sur la volonté de se dépasser ? Elle a aussi un impact sur l’assiduité à l’entraînement.

RESPIRER
La respiration profonde, mine de rien, possède de multiples bienfaits : elle diminue le stress, améliore la digestion et le sommeil, renforce le système immunitaire... Mettez-vous en position debout ou assise, le dos bien droit, mettez vos mains sur votre ventre afin de sentir le parcours du souffle, inspirez profondément par le nez en sentant votre ventre se gonfler, et expirez en vidant complètement l’air de votre abdomen. Entre cinq et 10 respirations conscientes par jour feront toute la différence. Testez-le !

MANGER SAINEMENT
Qu’est-ce qu’on mange pour garder la forme et faire le plein d’énergie ? Isabelle Morin, nutritionniste, nous ramène à l’essentiel.
• Pour être en forme, optez pour la variété, non seulement dans le choix des aliments, mais aussi dans la couleur.
• Privilégiez les fruits et légumes frais, et surtout, priorisez les cuissons qui conserveront toutes leurs propriétés bénéfiques (cuisson à la vapeur).
• Intégrez les aliments fermentés qui agissent sur le microbiote intestinal, comme le kéfir effervescent, le miso, le kombucha et le tempeh.
• Consommez des prébiotiques en mangeant des artichauts, des asperges, des bananes, des tomates, de l’ail et de l’oignon.
• Éloignez-vous le plus possible des produits transformés en cuisinant davantage.

JPEG - 536.9 ko

S’HYDRATER
Oui, mais quand même pas trop ! Marc Gosselin, médecin et triathlète, rappelle l’importance de trouver un équilibre et d’écouter les signaux qu’envoie notre corps. De façon générale, nous devons boire à notre soif en évitant de nous imposer un horaire et une quantité fixe, car celle-ci est variable pour chacun. En ce sens, pour un entraînement ou une course d’une heure, une hydratation adéquate avant la séance et après celle-ci peut être amplement suffisante pour pallier les besoins de notre organisme en eau. Bref, tout dépend de notre condition, de nos besoins, du climat et du type d’entraînement que nous faisons. En buvant à notre soif, nous sommes certains de ne pas nous tromper !

JPEG - 342 ko

Saviez-vous que l’hyperhydratation peut être néfaste lors d’épreuves d’endurance ? Elle peut provoquer des ballonnements, des maux de tête, des troubles de l’équilibre, des vomissements, une difficulté respiratoire et même la mort chez certains athlètes d’endurance.

PUBLICITÉ
X
вложить деньги

реклама в интернете