PUBLICITÉ

La Gaspésienne 51 : Du bateau à l’assiette

5 juillet 2017 - Par Marianne Bruneau

Le nouveau restaurant La Gaspésienne 51, une propriété des Pêcheries Raymond Desbois, a pignon sur rue dans Sillery depuis le 15 juin dernier. Il s’agit du premier restaurant de l’entreprise familiale qui possède toujours son comptoir de poissonnerie au Marché du Vieux-Port. Le restaurant est adjacent à leur seconde poissonnerie qui a, quant à elle, ouvert ses portes au printemps dernier. La Gaspésienne 51 propose donc une expérience « du quai à l’assiette, sans détour ! » C’est Myriam Desbois, la fille du propriétaire des Pêcheries Raymond Desbois, qui est l’initiatrice et la gestionnaire de ce projet.

L’ouverture du restaurant gaspésien est en réponse à la forte demande de la clientèle fréquentant la première poissonnerie. « En travaillant au Marché du Vieux- Port depuis plusieurs années, je me suis rendue compte que la clientèle désirait plus qu’un comptoir lunch ; elle voulait un restaurant de fruits de mer où elle pourrait prendre le temps de déguster de bons plats frais, confie Myriam Desbois. J’ai ensuite eu le coup de foudre pour les locaux du chemin Saint-Louis. L’endroit était parfait pour accueillir la poissonnerie et mon resto. »

JPEG - 179 ko
© La Gaspésienne 51/Facebook
JPEG - 73.5 ko
© La Gaspésienne 51/Facebook
JPEG - 132.1 ko
© La Gaspésienne 51/Facebook
JPEG - 83.3 ko
© La Gaspésienne 51/Facebook

La jeune femme de 28 ans tenait à bien s’entourer, puisqu’elle n’avait aucune expérience dans le milieu de la restauration. « Je pêche depuis toujours, alors je connais mon domaine et les poissons par cœur, mais pour le reste, je m’inspire des gens qui ont de l’expérience en restauration, soutient Myriam. Mon amie Joyce, également originaire de la Gaspésie, a ouvert deux restaurants à Montréal ; elle m’a donc guidée dans mon processus. Ma famille, mes collègues et mes proches me soutiennent aussi dans cette aventure. C’est un travail d’équipe ! »

Origine du nom La Gaspésienne 51
« Il y a une soixantaine d’années, le gouvernement du Québec a fait construire des bateaux afin d’aider les pêcheurs de la Gaspésie. Les bateaux de pêches, nommés La Gaspésienne, étaient tous identiques. La construction a cessé après le 50e. La Gaspésienne 51 est donc un clin d’œil au 51e bateau qui n’a jamais été construit. »
 
 

  • Nombre de places : 40
  • Style de cuisine : Gaspésienne (poissons et fruits de mer)
  • Designers : L’Usine (meubles) et Myriam Desbois (l’ensemble du décor)

Crédit photo : La Gaspésienne 51

PUBLICITÉ
X
гепатит ц

обращайтесь