PUBLICITÉ

Jennifer Hamel reçoit le prix « Jeune repreneur du Québec » de la Jeune Chambre de commerce de Montréal

12 juin 2017 - Par Marianne Bruneau

© Jeune Chambre de commerce de Montréal/Facebook

La jeune femme d’affaires de Québec, Jennifer Hamel, remportait, le 29 mai dernier, le prix « Jeune repreneur du Québec » au gala Arista de la Jeune Chambre de commerce de Montréal. Nouvellement maman, la présidente de Plomberie Laroche a reçu cette distinction avec beaucoup d’émotions et de fierté. Il y a près de sept ans, Jennifer et son frère Vincent Hamel ont été forcés de prendre les rênes de l’entreprise familiale à la suite du décès de leur père.

Prestige : Jennifer Hamel, quelle valeur ce prix a-t-il à vos yeux ?

Ce prix a une grande valeur émotive pour moi. Avoir la chance de faire partie des lauréats de la Jeune chambre de commerce de Montréal est une grande réussite, surtout pour une entreprise de Québec. Je suis fière d’être un exemple pour les jeunes repreneurs. Même lorsque le contexte n’est pas idéal, c’est possible de réussir ! Je crois qu’il est important pour le Québec de faire confiance aux jeunes de la relève.

Mon nom est inscrit sur le trophée, mais ce prix appartient à toute l’équipe de Plomberie Laroche. Je n’aurais pu réussir sans tous ces gens compétents qui m’entourent et qui me soutiennent depuis le début de l’aventure.

Prestige : Comment fonctionne le processus de sélection ?

J’ai été approchée en janvier dernier par la Jeune Chambre de commerce de Montréal, mais je n’ai jamais su qui m’avait inscrit ; c’est confidentiel ! Sur les 2 200 invitations lancées, seulement 500 dossiers ont été transmis. Il faut dire que le processus est un peu long. Tout d’abord, il faut répondre, en 300 mots, à six questions concernant notre entreprise (sa vision, son influence…). Pour les gens qui n’aiment pas écrire, cette partie peut être décourageante. Ensuite, nous devons passer une entrevue de 45 minutes devant un jury composé de sept personnes. Pour cet entretien, j’ai dû me déplacer à Montréal avec mon nouveau-né de 15 jours et mon conjoint. Il nous a fallu beaucoup de logistique ! J’entends encore mon copain me dire : « J’espère que ça en vaudra la peine ! » Eh oui !

Prestige : Comptez-vous garder le siège social de l’entreprise à Québec ?

Oui. Nous avons déjà eu un bureau à Montréal, il y a quelques années, mais l’arrivée des nouvelles technologies nous a fait douter de son utilité. En fait, il ne se passe pas grand-chose au bureau. Le personnel administratif peut facilement tout gérer à distance par téléphone ou par Internet. L’action se déroule sur les chantiers.

Prestige : Comment entrevoyez-vous l’avenir de votre entreprise ?

On entrevoit très bien la prochaine année, surtout avec le carnet de commandes que nous avons actuellement. Je crois que l’entreprise continuera de rayonner à la grandeur de la province !

Pour plus d’informations :

PUBLICITÉ
X
online shop development

подробнее