PUBLICITÉ

EN PAGE COUVERTURE : Le Château nouveau

6 mai 2014 - Par Gilles Levasseur

Si le célèbre Château Frontenac offre toujours aux regards sa prestigieuse et familière silhouette, figure emblématique de Québec, son cœur bat désormais au rythme d’un étonnant renouveau. Pour la multinationale Ivanhoé Cambridge, propriétaire de l’hôtel, cet audacieux défi de plus de 75 millions de dollars visait à marier histoire, innovations et luxe afin de mieux ancrer l’établissement dans le 21e siècle. Comme l’avait imaginé à l’époque le président du Canadien Pacifique, William Van Horne, qui souhaitait une architecture inspirée des châteaux de la Loire, mais selon un concept adapté à son temps.

Photo : Francis Fontaine

Comme tous les grands hôtels de la planète, Fairmont Le Château Frontenac devait être réactualisé afin de mieux répondre aux normes internationales ainsi qu’aux attentes les plus élevées de sa clientèle. « Il faut souligner ici la vision et l’engagement des propriétaires, qui démontrent concrètement à quel point ils croient au potentiel du Château à long terme, insiste le directeur général de l’hôtel, M. Robert Mercure. Nous rehaussons non seulement la qualité de notre offre hôtelière, mais notre volet restauration continue d’évoluer, notamment grâce à l’expérience internationale du chef exécutif Baptiste Peupion, qui dirige les cuisines de l’hôtel depuis avril 2013. L’objectif du projet est aussi d’inviter la population régionale à se réapproprier cette superbe vitrine sur le fleuve, notamment en facilitant l’accessibilité de nos restaurants, qui concurrenceront par leurs concepts et leurs prix les meilleures tables en ville. »

Nouvelle réception pour groupes (Niveau Terrasse)

Mais le changement le plus notable touche la capacité presque doublée — 23 salles de réunion totalisant 40 000 pieds carrés — au profit de la clientèle d’affaires, qu’elle soit internationale ou de la région de Québec. La superficie accrue facilitera les rencontres, quelle que soit l’importance de l’événement. « Quelques mois après l’annonce de la transformation de nos boutiques en salles de réunion, précise M. Mercure, environ 35 000 nuitées s’étaient ajoutées au carnet de réservations, des chiffres sans précédent. » Cela dit, la réception compte maintenant deux sections distinctes, l’une pour les groupes, l’autre à l’intention des clients individuels.

Arrière : Baptiste Peupion, chef exécutif ; Patrick Vincelette, directeur de l'hébergement ; Geneviève Parent, directrice des relations publiques ; Franck Cuellar, directeur des services techniques ; Robert Mercure, directeur général ; Frédéric Paré, directeur des opérations ; Alexandre Usseglio, directeur de la restauration ; Patricia Carré, directrice de la réception, et Stéphane Côté, directeur aux banquets et congrès.
Avant : Chrissy St-Pierre, directrice de l'entretien ménager ; Francine Gauthier, directrice régionale des ressources humaines ; Christopher Spear, directeur des ventes et marketing, et Ann Larochelle, contrôleur financier. - Photo : Francis Fontaine

Escalier du salon Rose

Des travaux d’envergure

Le hall principal ainsi que les 611 chambres, dont 60 en formule « Fairmont Or », font maintenant peau neuve — sans altérer leur cachet original —, tandis que l’offre de restauration se réinvente avec deux nouveaux concepts qui accompagneront la tradition — elle-même améliorée — du restaurant Le Champlain. Il s’agit du 1608, un bar vin et fromage succédant au défunt Bar Saint-Laurent, et du nouveau bistro évolutif Le Sam, qui occupe l’ancienne terrasse extérieure maintenant recouverte et agrémentée d’une vaste et lumineuse verrière. Quant à l’ancien Café de la Terrasse, il a été converti en espace multifonctionnel pouvant servir de salles de réunion ou de restaurant. Bref, partout où le regard se pose, les éléments de décoration ont été rafraîchis ou remplacés, notamment les rideaux, moquette, lustres, éclairage, revêtement des chaises, etc.

Le hall principal

Le Château nouveau, c’est aussi…
  • Des espaces banquets presque doublés, dont plusieurs nouvelles salles spectaculaires pour mariages et réceptions ;
  • Un nouveau service « Château Traiteur » : la cuisine du Château se transporte où vous le désirez ;
  • Le lancement prochain d’une version améliorée du programme Amis du Château ;
  • Château Prestige : un nouveau programme local de fidélité pour entreprises.

Que dire encore ? Le gymnase agrandi sera bientôt prêt et un spa urbain comportant six salles de traitement ravira les adeptes. Le respect de l’histoire se concrétise aussi par ces artéfacts mis au jour lors des fouilles effectuées par Parcs Canada et qui sont exposés dans le corridor du sous-sol.

Le salon Haldimand

Une cuisine réinventée pleine de belles découvertes

Le chef Baptiste Peupion et sa brigade. - Photo : Francis Fontaine

L’offre de restauration réinventée du Château comprend deux nouveaux concepts qui accompagneront la tradition — elle-même améliorée — du restaurant Le Champlain.

En effet, le nouveau Château ne manquera pas d’étonner avec son restaurant phare Le Champlain. Non seulement la cuisine québécoise y sera-t-elle réinventée tout en continuant à puiser dans ses racines, mais l’équipe culinaire rivalisera de créativité pour proposer à la clientèle de surprenantes découvertes ! Les trésors du terroir adopteront une signature distinctive, d’anciennes recettes seront dépoussiérées et des produits méconnus sortiront de l’ombre, tout cela à des prix concurrentiels qui séduiront la clientèle.

Champlain

De son côté, Le 1608 se veut un vibrant hommage au mariage des vins, des fromages, des charcuteries fines et des condiments. D’ailleurs, l’exceptionnelle cave à fromages du Château, qui propose l’une des plus grandes variétés de produits québécois, place l’hôtel dans une classe à part au pays. Les grands crus vous attirent ? Des distributeurs à vin permettront de les découvrir et de les apprécier en dégustation.

Le bar 1608

Finalement, quelques mots sur Le Sam, bistro évolutif à cuisine ouverte, créativité culinaire et service informels au menu ! Lunch, high tea, « 5 à 7 » événementiels, carte du soir, jazz-bar… sans oublier la nouvelle section Atrium et son époustouflante vue sur le fleuve. « Des produits de saison, disponibles et frais seront à l’honneur, explique le chef des trois restaurants, Stéphane Modat. On souhaite qu’il y ait une ébullition dans ce bar, qui proposera une ambiance colorée et décontractée tout à la fois. » Figure bien connue dans le milieu vinicole, François Chartier participe aussi à l’aventure. Il a créé la carte des vins du Château ainsi que la gamme de vins exclusifs Château Frontenac/Chartier, sans oublier une gamme privée de bières Chartier.

Le Sam, bistro évolutif

Une parfaite complémentarité

Parisien de souche, le chef exécutif Baptiste Peupion cumule plus de 15 années d’expérience, dont plusieurs pour le réputé chef français Alain Ducasse. Outre la France (Paris, Cannes et Monaco), sa carrière internationale a été jalonnée d’étapes dans de prestigieux établissements à Londres, New York, Sydney et Hong Kong.

« La facilité de communication des Québécois et la chaleur de leur accueil m’ont finalement convaincu d’accepter avec enthousiasme l’inspirant défi qui m’attend dans les prochaines années au Château, soit mon désir d’apporter une couleur culinaire différente avec la collaboration de toute l’équipe. » Le chef exécutif forme donc, avec le chef d’origine française Stéphane Modat, un duo à forte complémentarité, puisque ce dernier a développé, depuis son arrivée au Québec il y a plus d’une décennie, des liens très étroits avec des producteurs locaux et québécois.

Baptiste Peupion, chef exécutif - Photo : Francis Fontaine

« Modat est l’un des meilleurs de sa génération au Québec, se réjouit Robert Mercure, il permettra d’ancrer chez nous la vision gastronomique internationale du chef exécutif. Avec pareil duo à bord du navire, le Château jouera un rôle de leader dans le développement d’une nouvelle cuisine québécoise. L’expérience pourrait même faire des petits au sein de la chaîne Fairmont… »

 

De fidèles partenaires du Château nouveau...

Pomerleau

La touche unique d’une expertise de pointe

Proposant un niveau d'expertise unique dans différents secteurs de la construction, Pomerleau compte près de 50 ans d'expérience et de savoir-faire en gestion de projet et construction. Au Château, l’entrepreneur général a réalisé divers mandats touchant plus particulièrement la restauration de toitures et la maçonnerie, le réaménagement de la salle de bal et de salles secondaires, la réfection du hall d’entrée principal ainsi que la rénovation de plusieurs chambres et salles de réception. Son intervention a aussi permis de doter l’hôtel de nouvelles cuisines, de bars et de restaurants au design international, sans oublier l’agrandissement de la véranda.

Les principaux défis rencontrés résidaient dans le fait de procéder aux travaux dans un hôtel de grand luxe, où les activités étaient maintenues ainsi que la planification et la coordination de tous les intervenants à l’intérieur d’un calendrier de travail restreint. « Sans la collaboration de toutes les personnes visées dans ce dossier, cet échéancier accéléré n’aurait pu être respecté, insiste l’ingénieur Nicolas H. Constantin, gérant de projet chez Pomerleau. Nous tenons à remercier notre client de nous avoir choisis pour contribuer à réactualiser un bâtiment historique aussi prestigieux. »

 

Dallaire Jean Architectes

Dans le respect d’une icône

De 1988 à 1990, puis entre 1994 et 2010, l’architecte Jean Dallaire s’est fait complice des améliorations apportées au Château. Une connaissance approfondie de cette icône touristique de la capitale constituait donc un irremplaçable atout pour être l’architecte principal d’un tel projet. En collaboration avec les designers choisis par les propriétaires, l’équipe s’est mise à la tâche pour réaliser toutes les étapes de ces huit chantiers qui auront transformé l’hôtel à l’été 2014.

« Pour nous, le défi a toujours été d’intervenir sans que l’établissement cesse d’accueillir sa clientèle, précise Jean Dallaire ; rénover les chambres sur une quinzaine d’étages sans nuire au confort des occupants, voilà qui relève d’une logistique complexe ! Heureusement, nous avons toujours eu une belle et efficace chimie avec le personnel du Château, afin de trouver des solutions à tous les imprévus qui n’ont pas manqué de surgir. D’ailleurs, nous avons beaucoup travaillé sur des projets de bâtiments anciens ; nous sommes reconnus pour la sensibilité que nous avons à modifier ou agrandir un bâtiment dans le respect de ce qu’il est. »

 

Menuiserie R. Légaré

Harmoniser le passage du temps

Un bâtiment plus que centenaire comme le Château est particulièrement riche en boiseries. Menuiserie R. Légaré, fondée il y a 32 ans et qui possède une usine dans le parc industriel Saint-Malo, s’est chargée du remplacement et de la réfection de pièces de bois (moulures, plinthes, cache-calorifères, etc.) ainsi que du mobilier à la réception de l’hôtel, dans différentes salles, corridors et toilettes publiques.

Quelque 2 000 heures d’usinage et un millier d’heures sur le chantier ont été nécessaires pour mener à bien les travaux. « L’un des défis plutôt délicats que nous avons eu à relever, explique le nouveau propriétaire de l’entreprise, Guillaume Bérubé, a été d’harmoniser les teintes des nouveaux éléments à celles que le passage des décennies avait modifiées. »

Menuiserie R. Légaré fabrique du mobilier intégré, des comptoirs, meubles-lavabos, boiseries, moulures, panneaux, portes et cadres, tablettes, tables de conférence, présentoirs, etc. L’entreprise, qui participe à plusieurs projets d’envergure dans la grande région de Québec, compte près d’une quarantaine d’employés qui contribuent à sa réussite. 

 

Vitrerie Global

Maître du verre

Si vous louez une chambre au nouveau Fairmont Le Château Frontenac, le verre trempé des douches ne manquera pas de vous impressionner. Sachez qu’une entreprise de Lévis, Vitrerie Global, en est le maître d’œuvre, en plus de la fabrication et de l’installation des miroirs et tablettes de verre.

« Comme dans tous les projets que nous réalisons, explique le président, Marc Pelletier, le projet du Château requérait la plus grande précision dans les mesures au laser, puisque chaque pièce devait s’insérer parfaitement dans un espace dont les dimensions exactes variaient constamment. Mais notre vrai défi était relié à la rapidité d’exécution, car nos installateurs passaient les derniers dans le processus. »

Les sections de verre trempé ont été fabriquées à Montréal par Guardian, tandis que les autres pièces de verre ont été taillées à l’usine de Lévis.

 

Pointco Maîtrise d’ouvrage

La beauté… en général

Pour cette entreprise fondée en 2004, et jusqu’à maintenant active dans Charlevoix, le projet de rénovation du Château constitue une belle porte d’entrée à Québec. Cet entrepreneur général a obtenu des contrats totalisant la moitié du coût des rénovations apportées.

Pointco a principalement rénové 351 chambres, dont 61 en version « Or », ainsi que le Salon VIP, une expertise que l’entreprise exerçait déjà simultanément au Manoir Richelieu. Au Château, Pointco a également réalisé la nouvelle réception pour les groupes, en plus d’intervenir notamment au centre d’affaires, au Salon des gouverneurs, au gymnase et au spa, sans oublier la maçonnerie et la toiture de cuivre de l’aile Citadelle.

Pour son président, l’ingénieur Enrico Bouchard, l’échéancier extrêmement serré a constitué un défi de tous les instants. « Ça a demandé bien des ajustements, particulièrement le maintien d’une équipe substantielle comportant jusqu’à 150 travailleurs. Par surcroît, le fait de travailler alors que l’hôtel demeurait ouvert a donné lieu à plusieurs accommodements, comme l’exigence de ne pas faire de bruit dans le respect de la clientèle présente. Mais ça aura valu la peine, conclut-il, car le résultat est d’une grande beauté… »

 

Protection Incendie Viking

Le nec plus ultra de la technologie

En matière de protection contre l’incendie, le nouveau Château dispose désormais du nec plus ultra de la technologie, un projet qui aura à lui seul coûté au-delà d’un demi-million de dollars et requis une année complète de travaux.

C’est la firme Protection Incendie Viking qui s’est vu confier la responsabilité de doter l’édifice d’une mise à jour du réseau. « L’entière gestion du système sera maintenant informatisée grâce aux produits Notifier® avec écrans graphiques programmables, explique le directeur de la division alarme incendie, Pierre Beaulieu. À titre d’exemple, si un détecteur de fumée ou un gicleur se met en marche, son emplacement exact s’affichera aussitôt, permettant une intervention ciblée immédiate pour une sécurité maximale des occupants. » L’expertise des installateurs de Viking a permis de relever les défis rencontrés, notamment la présence de murs de plâtre et de boiseries à plusieurs endroits de l’hôtel.

 

Sélect Télécommunication

Le défi de la téléphonie et de l’informatique

Dans un projet comme celui du Fairmont Le Château Frontenac, l’installation complexe du réseau de téléphonie, d’informatique et de fibre optique a représenté des défis quotidiens en raison des particularités de l’hôtel vieux de plus de 120 ans. Pour les relever, Michel Beaulieu, de la firme Sélect Télécommunication, a puisé dans sa vaste connaissance de l’immeuble, qui a peu de secrets pour lui puisqu’il y intervient depuis un quart de siècle !

« D’ailleurs, explique-t-il, notre entreprise possède une bonne expertise dans les bâtiments ayant beaucoup de vécu ; au Château, par exemple, les murs ont jusqu’à six pieds d’épaisseur et bon nombre d’ajouts s’y sont accumulés au fil des ans, de sorte qu’on a souvent des surprises ! » On peut à peine imaginer, en effet, tous les fils, connexions et prises que peut receler un aussi vaste édifice…

 

1, rue des Carrières, Québec
Tél. : 418 692-3861
En attendant une visite en personne, vous trouverez un avant-goût virtuel du nouveau Château sur Youtube.com

 

 

 

 

Autres articles dans cette édition

PUBLICITÉ
X
читать детальнее на сайте

more information best-cooler.reviews

Мы предлагаем заказать и www.kinder-style.com.ua недорого с доставкой.