PUBLICITÉ

À l’Université Laval, l’entreprenariat, c’est du sérieux !

1er septembre 2017 - Par Paméla Egan

Marie-Josée Proulx, présidente-directrice générale d’Intelli3

L’Université Laval a bien compris qu’on ne s’improvise pas entrepreneur. C’est pourquoi elle accompagne et forme annuellement plus de 2 500 étudiants issus de tous les domaines d’études qui démontrent un intérêt pour l’entrepreneuriat.

Chef de file depuis plus de 25 ans en entrepreneuriat, l’Université Laval s’est donné une mission de recherche en entrepreneuriat et de transfert en entreprise. L’établissement offre d’ailleurs plus d’une trentaine de ressources pour soutenir les étudiants entrepreneurs dès les débuts de leur projet, soit de l’idée jusqu’à la mise en marché. « Plusieurs étudiants-entrepreneurs ont ainsi pris leur envol depuis les murs de l’Université Laval, ce qui a donné lieu à des innovations sociales et technologiques aux retombées multiples », mentionne Mme Maripier Tremblay, professeure à l’Université Laval. En fait, 279 entreprises ont été démarrées au cours des cinq dernières années, ce qui a mené à la création de 570 emplois. Quant à l’impact économique, il est de taille et s’élève à 28,5 millions de dollars.
Philippe Berrouard, Jean-Rémi Pouliot et François Grenier, fondateurs de Brilliant Matters.

De l’idée à l’entreprise
Les entreprises Brilliant Matters et Intelli3 font partie des histoires à succès
issues de l’Université Laval. Les jeunes entrepreneurs à la tête de ces entreprises ont obtenu l’encadrement nécessaire à chacune des étapes de développement de leur entreprise en se tournant vers les ressources mises à la disposition de la communauté universitaire. Entrepreneuriat Laval, nommé premier accélérateur d’entreprises universitaires au monde par UBI Global en 2015, a d’ailleurs joué un rôle clé auprès des deux entreprises. Les conseillers ont notamment aidé les entrepreneurs à élaborer leur plan d’affaires et à participer à des concours tels que le Défi OSEntreprendre. « Ces entrepreneurs ne sont pas les seuls à avoir fait appel aux services d’Entrepreneuriat Laval, puisque 5 200 étudiants ont fait de même au cours des cinq dernières années, que ce soit pour de l’accompagnement personnalisé par du service-conseil, du mentorat, des ateliers de formation ou des concours », souligne Mme Tremblay.

De l’innovation à la commercialisation
SOVAR, une société de valorisation qui accompagne les chercheurs et les entrepreneurs dans le développement de nouvelles technologies issues d’activités de recherche, a également contribué à la réussite de Brilliant Matters et Intelli3. Le passage entre la transformation de l’innovation en une application concrète pour d’autres organisations, lequel peut parfois s’avérer difficile, a donc été facilité pour ces entreprises. SOVAR a notamment participé à la négociation de la licence sur les droits de propriétés intellectuelles avec l’Université Laval, a aidé à la préparation de la stratégie de financement et a également mis au point des demandes d’aide financière auprès d’organismes publics. Les entrepreneurs de Brilliant Matters et
d’Intelli3 ont donc trouvé à l’Université Laval toutes les ressources dont ils avaient besoin pour réaliser leur rêve entrepreneurial. Et ces histoires à succès, comme bien d’autres d’ailleurs, ont pris vie, en partie, grâce à l’apport financier de généreux donateurs.

  • Nombre d’entreprises démarrées au cours des cinq dernières années : 279
  • Nombre d’emplois créés : 570
  • Impact économique : 28,5 millions de dollars

Autres articles dans cette édition

PUBLICITÉ
X
купить диплом врача

here